Gestion d’une équipe étendue

Objectifs généraux

  • Etre capable de manager ses équipes à distance dans le cadre du télétravail.
  • Obtenir des équipes plus fortes, plus soudées, plus performantes collectivement,
  • Construire des architectures flexibles avec des équipes à distance.
  • Nous sommes au départ d’une nouvelle culture du management prometteuses pour les managers, leurs équipes, et les entreprises.
  • Les temps de travail dissociés créent des contraintes d’organisation. Les individus évoluent dans des « espaces-temps » différents. L’activité de l’équipe c’est d’abord de produire intellectuellement. Cela demande de la concentration individuelle et collective.
  • Chacun doit savoir ce qu’il a à faire mais aussi ce que font les autres, seuls et en groupe.
  • Former une équipe solidaire et capable d’apprendre, de progresser, de réussir.
  • Le manager de télétravailleurs se soucie d’organisation, d’animation, et de gestion des objectifs.

Mise en place du télétravail

Le manque d’habitude freine bien souvent l’installation du télétravail. Alors, concrêtement, comment basculer des salariés en télétravail ?

Engagement de la direction

  • Comité de pilotage avec la DRH, les syndicats, des managers, le CHSCT, la médecine du travail, la DSI
  • Rédaction d’une charte
  • Rédaction d’avenants aux contrats de travail
  • Définition des critères de sélection des télétravailleurs : profil de poste, ancienneté, personnalité du salarié.
  • Double volontariat Manager/Collaborateur

Communication

  • La communication avec le personnel, réunions d’information, sondage et avec les syndicats (négociation).
  • Rédiger une liste de questions fréquentes.
  • Rassurer les salariés sur leur déroulement de carrière, sur les craintes d’isolement.
  • Rassurer l’encadrement sur le coût du déploiement, sur le travail réellement effectué

Phase expérimentale

  • Choix des premiers télétravailleurs (phase expérimentale, pas plus de 2 jours par semaine)
  • Démarrage en test (une vingtaine de salariés)

Bilans d’étapes

A réaliser régulièrement avec tous les intervenants, afi qu’ils soient intéressés au projet.

Il existe également des formations au management des télétravailleurs, et au télétravail salarié.

 

GB : La flexibilité du travail étendue

GB : La flexibilité des régimes de travail accordée à tous

Man working at homeLe gouvernement britannique dit qu’une plus grande flexibilité des régimes de travail améliore la productivité des entreprises.

Depuis que le gouvernement a étendu ce droit, réservé auparavant aux soignants et à ceux qui s’occupent d’un enfant, tout employé a maintenant le droit de demander des horaires plus flexibles.

 

En accord avec ce droit, chaque employé peut s’attendre à ce que sa requête soit considérée ‘de façon raisonnable’ par son employeur.

Le Ministère des entreprises, de l’innovation et des compétences a dit que 20 millions de personnes ont maintenant le droit de demander une plus grande flexibilité de leur régime de travail. Les syndicats et les corps de métiers se disent satisfaits de ce nouveau développement.

 

Le changement de cette loi, qui affecte tout employé ayant plus de six mois de service derrière lui, arrive moins d’une semaine après la déclaration du Gouvernement disant qu’il ne serait bientôt plus légal pour un employeur d’empêcher un travailleur sous un contrat sans horaires de trouver un deuxième emploi ailleurs.

« Toutes les études faites sur le sujet montrent qu’un tel régime est bon pour les individus… Mais également qu’il améliore leur productivité. »

‘Un Meilleur Moral’

Le Gouvernement prévoit que l’expansion des droits liés à la flexibilité du régime de travail sera plus particulièrement intéressante pour les travailleurs agés approchant de la retraite, ou les jeunes travailleurs à la recherche de formations supplémentaires en complément de leur emploi courant.

 

« Les entreprises modernes savent qu’une plus grande flexibilité stimule la productivité et le moral du personnel, et les aide à garder leurs employés les plus talentueux afin de leur permettre d’évoluer, » explique Nick Clegg, le Premier Ministre Adjoint. « Il était temps de mettre à jour les pratiques de travail et de les adapter aux besoins et aux choix de nos familles modernes. »

 

L’Institut Agréé du Développement et du Personnel affirme que le changement de cette loi représente la reconnaissance de l’importance grandissante de la flexibilité du travail, à la fois pour les employés et les employeurs.

 

« Les employeurs sont de plus en plus convaincus par les arguments en faveur d’un régime de travail plus souple : meilleur engagement des employés, facilité de recrutement, moins de turn over  » nous révèle Susannah Clements, Directrice de l’Institut.

 

Le Congrès des Syndicats (ou TUC) a chaleureusement accueilli cette initiative, mais rappelle que beaucoup reste encore à faire afin de s’assurer que les demandes des employés sont considérées avec le soin qui leur est dû.

 

« Lorsque vous demandez un assouplissement des conditions de travail, vous avez aussi besoin d’une audience équitable ; nous devons donc continuer à améliorer les choses en donnant aux gens le moyen de contester la raison donnée par l’employeur pour refuser une requête, » ajouta Frances O’Grady, le secrétaire général du TUC.

 

‘Une Dynamique Négative’

Un grand nombre d’entreprises offrent déja des horaires souples à leurs emlpoyés.

 

« Nous avons appris que plus des trois-quarts de nos membres vont proposer des régimes flexibles, mais il y existe un petit nombre de petites entreprises qui sont incapables de mettre cette réforme en oeuvre, que ce soit un problème de budget ou juste de répartition du personnel, » Liesl Smith de la Fédération des Petites Entreprises (FSB) raconte à la BBC.

 

Le FSB a exprimé son inquiétude envers la surcharge administrative qui risque d’être entrainée par la nouvelle réforme des régimes de travail pour les petites entreprises. Il a été dit que ce nouveau droit pouvait entrainer une “dynamique négative” dans le lieu de travail, en particulier dans le cas des demandes rejetées.

 

Source : BBC News Business

Traduction : Estelle Bascle

Comment travailler avec des managers à distance

Cette chose que l’on appelle le télétravail : comment travailler avec des managers à distance.

Même s’il est souvent agréable d’avoir un patron qui travaille occasionnellement à distance, la communication peut devenir difficile si cet arrangement devient permanent. Comment pouvez-vous faire fonctionner le télétravail ?
Est-ce que votre responsable travaille de chez lui ? De nouveaux sondages montrent qu’un tiers des employés interrogés au Royaume-Uni ont un gestionnaire qui travaille de chez-lui au moins une fois par semaine.

Même si vous êtes flatté que l’on vous fasse confiance pour travailler seul avec moins de supervision, il y a plusieurs inconvénients potentiels. Que devez-vous faire si votre manager ne remarque pas vos efforts et vos résultats ? Et où se trouve la frontière entre rester en contact avec eux et le simple harcèlement ?

Si votre manager ne travaille à distance que par occasion, ceci n’est peut-être pas gênant. Mais vingt pour cent des employés sondés ont déclaré n’avoir aucun contact avec leur manager pendant plus d’un mois. Donc, que devez-vous faire si la gestion à distance devient un problème ?

 

Demandez des directives de communication

 

Selon la fréquence avec laquelle votre manager travaille à distance, il peut être bon d’établir un agenda précis pour le contacter. Cela vous permettra de discuter de vos objectifs, de donner des nouvelles de votre projet, ou de demander une opinion ou du soutien. Vous voudrez peut-être suggérer à votre responsable de rester disponible pendant certains horaires, ou même d’établir les moments où il sera au bureau.

 

Gardez un peu de flexibilité dans vos plans de communication. Vous aurez peut-être besoin, par exemple, de pouvoir contacter votre manager plus souvent au début d’un nouveau projet sans avoir l’impression de le harceler. Une fois le projet bien entamé, un programme de réunions  régulières sera peut-être suffisant. Quelques réunions en présentiel vous aideront également à rester visible aux yeux de votre manager.

 

Si vous faites partie d’une équipe de projet gérée à distance, prévoir une vidéoconférence journalière afin de discuter de votre progrès et des action-clés à prévoir peut vous éviter de vous disperser.

 

Etablissez et respectez des préférences de communication

 

Il existe une grande variété d’outils technologiques pouvant beaucoup faciliter la communication et la gestion virtuelle, et la rendre plus simple et plus efficace, tant que tous savent quand et comment les utiliser. Une vidéoconférence, avec Skype ouGoToMeeting par exemple, est très efficace quand vous avez besoin d’un retour visuel, mais un mail ou un message instantané est mieux pour une mise à jour plus rapide ou informelle.

 

Si vous utilisez le téléphone pour communiquer avec votre manager, soyez sûr d’être disponible quand c’est attendu de vous et de rester dans un endroit calme. C’est aussi une bonne idée de noter vos questions et les points à aborder afin de ne pas les oublier pendant la conversation. Après l’appel, vous pouvez également envoyer à votre manager un compte-rendu de votre conversation pour avoir un enregistrement permanent de votre réunion et des actions à prendre.

 

Si votre manager travaille à distance, il y a peu de chances qu’il fasse de la micro-gestion. Pour cette raison, évitez de lui envoyer tous vos emails en copie; il n’est pas nécessaire que tout le monde soit tenu au courant de simples questions de procédure ou d’administration. Par contre, si vous tentez de résoudre un problème ou si vous déléguez du travail, envoyer une copie à votre manager est une bonne pratique.

Communiquez vos problèmes et vos réussites

Tenez bien votre manager au courant de vos réussites et de leur impact, qu’elles soient achevées par vous seul ou par un effort concerté avec votre équipe. Féliciter vos collègues ou les remercier pour leur aide est une bonne façon de communiquer votre progrès à votre responsable.

 

Ne tentez pas de minimiser vos problèmes, ou de garder des contre temps pour vous. Dites-le à votre manager quand vous rencontrez un problème, et si vous avez besoin d’aide pour le résoudre. Plus vous serez honnête dans vos communications en ce qui concerne à la fois vos succès et vos échecs, plus vite vous développerez une relation de confiance, ce qui se traduira souvent par une plus grande autonomie dans votre travail.

Gardez des limites précises

Ne soyez pas tenté d’essayer de prouver que vous avez l’éthique professionnelle d’un superhéros. Ce n’est pas parce que votre patron n’est pas au bureau avec vous que vous devez prouver que vous n’êtes pas un paresseux… En lui envoyant des mails en dehors des horaires de bureau.

Ecrit par Clare Whitmell.

Trouvez l’article d’origine sur : The Guardian

Traduit par: Estelle Bascle